Ostéopathe pour chiens sportifs, d’agility et de ring : Alsace et à proximité

Les sports canins sollicitent fortement l'appareil locomoteur du chien. C'est pourquoi un chien effectuant un sport canin régulièrement doit être appréhendé comme un athlète. Qu'il s'agisse d'agility, de ring, mondioring, R.C.I, flyball ou frisbee, voici quelques indications de consultation en ostéopathie :

      Altération de la qualité du saut, ou déviation de la trajectoire
      Chute lors du franchissement ou à la réception
      Diminution de la fluidité lors du slalom
      Chien de grande taille pratiquant l'agility
      Préparation à une échéance
      Baisse de performance (avec examens vétérinaires normaux)
      Tendinite chronique
      Boiterie
      Changement de comportement
      Etc.

Chien d’agility

L'agility est un sport éprouvant où votre chien doit combiner vitesse, puissance et changements rapides de directions. Des blocages peuvent s'observer chez les chiens, de manière variable, en fonction de leur âge, leur race/morphologie, la quantité d'entraînements et de compétitions, et de la qualité des terrains.

La colonne vertébrale du chien est très souple et fonctionne énormément en flexion/extension. Les zones lombo-sacrée et thoraco-lombaire sont primordiales pour la transmission de la propulsion chez le chien. Un blocage de ces zones aura donc un impact sur la vitesse du galop et la qualité du saut, car le chien aura du mal à se compacter lors de l'appel (flexion importante de ces régions) puis à se déplier pour franchir l'obstacle (extension).

La propulsion en hauteur du saut est favorisée par un bon balancier de la tête du chien, une bonne propulsion des antérieurs vers le haut et une bonne extension des postérieurs. Le franchissements de palissade demande un effort important : la montée sollicite beaucoup les épaules et les métacarpo-phalangiennes, la charnière thorac-lombaire. La descente peut engendrer des problèmes de jarret et de carpe (articulations qui amortissent) ainsi que des cervicales basses. Il en va de même pour la passerelle et la balançoire.

Lors du slalom, la colonne vertébrale est soumise à des latéroflexions. Ce sont les charnières vertébrales et les cervicales qui seront le plus sollicitées. Si un blocage ostéo-articulaire s’installe à l’un de ces niveaux, votre chien aura alors des difficultés à effectuer son slalom. Les membres effectueront des mouvements d'abduction (écartement) et d'adduction (rapprochement), mouvements qui peuvent être perturbés par un blocage de l'épaule, ou d'une coxo-fémorale (hanche).

Le passage des chaussettes et tunnels peuvent donner des problèmes de coude, jarret et de la région thoraco-lombaire (surtout chez les chiens de grande taille qui doivent s'abaisser en plus de passer l'obstacle).

Chien de ring, mondioring, R.C.I

En plus de trouver des restrictions de mobilité similaires à celles induites par les sauts (comme pour l'agility), des blocages de la mâchoire ou de la nuque sont observables chez le chien qui pratique ces disciplines.

En faisant du mordant, le chien "secoue" la tête, ce qui peut se répercuter jusqu'au garrot. Un blocage à ce niveau peut gêner la respiration (proximité de la première côte) voire même engendrer une boiterie. L'ATM (articulation de la mâchoire) et le rachis cervical sont particulièrement sollicités au mordant.

Une restriction de mobilité de l’articulation C0-C1 (la nuque) peut provoquer des maux de tête et modifier le comportement de votre compagnon.

Chien de flyball, frisbee dog

Ces chiens peuvent présenter les même blocages constatés chez les chiens d'agility (saut) et de mordant (qui peuvent se faire, notamment au moment où le chien rattrape le frisbee ou la balle).

Intervention dans le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, le Doubs, les Vosges...

Vous souhaitez améliorer la qualité de vie de votre chien ? Contactez-moi dès à présent